Économiser plus pour partir plus !

Je crois qu’il est temps qu’on fasse un petit point « économie » par ici ! On sait déjà comment économiser sur son billet avec notre bagage, bientôt on verra comment économiser pendant son voyage… Mais maintenant, il est temps de parler des économies à faire avant de partir !

[ Prendre conscience de ses dépenses ]

Cela va paraître aberrant pour certains, mais tout le monde n’a pas conscience de toutes ses dépenses. Dixit une ex-accro des dépenses inutiles (mais qui font du bien au moral hein)(on se justifie comme on peut…). On peut en effet finir son mois à zéro, -50€ ou +100€ et y arriver au « pifomètre ».

Pour mieux économiser, il faut être rigoureux. Lister toutes les dépenses faites au mois par mois, les incontournables (les factures, le loyer et la bouffe) mais aussi les plus banales (les sorties cinés, les bars, le bouquin qui vous faisait de l’oeil : oui, ce sont bien les livres qui vous poussent à les acheter, on est d’accord). Pour cela, je vous conseille de vous armer de patience. Asseyez-vous confortablement devant votre ordinateur et attaquez un tableur Excel. Au début, c’est long et douloureux. Il faut trouver le format de tableur qui vous convient. Celui qui aura une lisibilité propre à la vôtre et qui aura les calculs nécessaires pour faire votre travail. L’idée étant de vous faciliter la vie. La partie « non, je ne vais pas acheter ce truc inutile mais tellement formidable » sera assez difficile, croyez-moi.

[ S’auto-gérer ]

Pour toute personne un peu tête-en-l’air, accro de la consommation ou non-matheuse, cette phase ne sera pas une partie de plaisir. Première chose à faire selon moi : dans votre tableur Excel à deux colonnes (recettes et dépenses), listez toutes les dépenses faites depuis le début du mois en cours. Ne partez pas avec votre relevé de banque qui, souvent, n’est pas très lisible et vous noie dans plein de chiffres : prenez au plus simple (on se simplifie la vie, rappelez-vous). Combien d’argent avez vous touché en fin de mois ? > Hop, première ligne des recettes. Quel est votre loyer ? > première ligne des dépenses et ainsi de suite. Je vous conseille de commencer votre tableur en listant toutes les dépenses fixes et en prévoyant la ligne de votre salaire s’il est fixe aussi. Les dépenses fixes pourront être copiées / collées dans votre tableur au mois par mois et le salaire ajusté également.

Vous avez la base ! Il ne reste plus qu’à lister régulièrement vos dépenses et recettes et, au bas de votre tableur, de faire le total. Vous avez donc un aperçu au mois par mois de l’argent gagné/dépensé et des « bénéfices » faits.

[ Tailler (et pleurer) ]

Si vous avez l’habitude de dépenser de profiter au maximum des petits plaisirs du quotidien, vous devriez normalement pleurer à la fin de ce premier mois de prise de conscience. (Sauf si vous gagnez très bien votre vie, évidemment). N’oubliez pas que cette longue liste vous permet de mieux gérer votre budget mais aussi de lister et voir vos dépenses. Lorsque vous prenez l’habitude de cet exercice rigoureux de listing des dépenses, on s’aperçoit des dépenses avant même de les faire et, progressivement, on arrive à les limiter. Prenez le tableur devant vous : aviez-vous besoin de ce pull de chez New Look pour 20€ ? Non. Techniquement, vous en aviez d’autres en stock qui étaient très beaux, chauds et faisaient l’affaire. Même s’il était tout doux, tout beau et avec un sublime renard dessus, techniquement : vous n’en n’aviez pas besoin. Faites la même démarche pour tous les achats faits. N’oubliez pas de passer du dernier bouquin qui a rejoint la pile des « à lire » jusqu’à la pause Starbucks à 5€.

L’idée de cette partie n’est pas de vous culpabiliser. Faites attention à ne pas tomber dans le « je n’aurais pas dû » (surtout si vous aimez profiter des petits bonheurs de la vie) mais à continuer de prendre conscience de toutes vos petites dépenses. Au bout d’un moment, vous le verrez, un petit « truc » se déclenchera en vous. Lorsque vous ferez votre « repérage » chez le libraire, les achats seront plus petits et les économies plus grandes.

Au fur et à mesure, vous devriez réussir à économiser plus, pour partir plus !

Bon voyage !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply