Emballer ses cadeaux avec du tissu

Depuis ma prise de conscience par rapport au zéro déchet, j’essaye de limiter le plus possible les choses qui vont dans ma poubelle. Autant dire qu’avec Noël, je voyais déjà les papiers cadeaux sortir de cette dernière et me faire mal au cœur. Du coup, j’ai décidé de changer une habitude vieille comme le monde (ou au moins aussi vieille que moi), et passer aux emballages en tissu.

Ici, on démarre donc avec des chutes de tissus, qui seront (très) grossièrement découpées pour être ensuite réutilisées en essuie-tout réutilisable, torchon de vaisselle, serviettes de table et même en emballage cadeau pour l’année prochaine !

Puisqu’une image vaut mille mots, je vous ai fait un petit tutoriel ci-dessous.  Cette méthode, « Furoshiki », nous vient du Japon et possède plusieurs méthode de pliages, en fonction de la forme de votre cadeau. Je vous invite vivement à consulter cette page (ou faire un petit tour sur Pinterest) si vous souhaitez avoir d’autres idées.

Pliage 1

(pour des livres ou objets rectangulaires)

Comme mes bords sont coupés grossièrement, je fais un léger rebord dans mon pliage. J’amène ensuite une longueur sur l’ouvrage puis les deux largeurs sur la longueur pliée. ↓

Il me reste donc une longueur non-pliée. Je vais venir la ramener au-dessus et l’insérer dans le creux créé par le pliage. ↓

Et TADAAAAAM. Le pliage tient tout seul. On peut rajouter des ficelles et liants en tissu pour l’esthétisme si on le souhaite, ou le laisser nu.

Pliage 2

Pour des objets en forme de carré

(Oui, je suis très fière de mon « minuteur-poulette »). Idéalement (et donc pas comme sur cette photo :D), on aura un tissu en forme de carré pour un objet carré. On positionne le cadeau au centre et on rabat contre lui les deux angles du côté du tissu.

On vient ensuite prendre le pli formé de chaque côté et on les mets l’un sur l’autre au-dessus du cadeau afin d’avoir un tissu tout en longueur ↓

Il ne reste plus qu’à faire des torsades de chaque côté du tissu (comme un gros bonbon) puis de nouer sur le dessus du paquet ↓

Et voilàààà ! Temps de composition du paquet ? Maximum 3 minutes (et en bonus : une satisfaction immense).

– – – – – – – – – –

Déclinable à l’infini, je vous conseille tout de même d’avoir plusieurs chutes avec des tissus différents pour varier les styles, les goûts et les couleurs. Ici, on a fait avec un seul motif pour cette année, mais il est certain que l’année prochaine il y en aura d’autres !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply