Trois livres à lire // Hiver 2017

Cet hiver, j’ai eu envie de passer des livres roman-graphiques aux romans un peu plus « classiques ». Voici mes coups de coeur de cet hiver :

Pars avec lui

Agnès Ledig, éd. Albin Michel, env. 8€

Un peu avant les deux oeuvres qui suivent, j’ai plongé la tête la première dans l’oeuvre d’Agnès Ledig que, honteusement, je ne connaissais pas du tout. Son livre, c’est « Pars avec lui » qui initialement aurait dû m’accompagner dans mon voyage aux Etats-Unis et qui, manque de place, m’a accompagnée à mon retour. Pars avec lui est une oeuvre envoûtante qui vous entraîne dans la vie de Juliette (infirmière) et Roméo  (pompier qui fait une chute de huit étages). En périphérie de ces deux personnages centraux, une multitude de personnages secondaires extrêmement bien écrits, dont les traits se dessinent facilement dans la tête du lecteur. Quand on lit « Roméo et Juliette », on s’attend immédiatement à trouver une histoire d’amour entre une infirmière aux petits soins et un grand blessé. Et pourtant : l’histoire est faite de multitudes de surprises (agréables et désagréables) qui permettent au lecteur d’être totalement absorbé dans sa lecture.

Résultat ? J’ai lu ce livre en deux jours, huit heures au total, je suis passée par tous les stades émotifs et je me suis sentie presque abandonnée en tournant la page finale. Un véritable coup de coeur.

Papy, Tatie et moi. Le faux journal intime de Marion Maréchal-Le Pen

Josselin Bordat, Flammarion, 12€

Ce livre. Mais ce livre. C’est une petite pépite, un antidépresseur en barre. En réalité, j’ai découvert ce livre, juste avant la période de Noël. Tu sais, quand il faisait déjà bien froid, que Trump venait d’être élu, que Hollande démissionnait et qu’on avait l’impression, déjà à l’époque, de ne parler QUE de politique. À la base, je ne suis pas très fan des livres politiques. Les ouvrages « hommages » ou « vérités » ne m’attirent pas et j’ai plutôt envie de fuir que de me ruer dessus. Mais celui-là, c’est différent. Ce petit ouvrage vous offre une bulle de bonheur où on imagine de manière complètement caricaturale, les pensées de Marion Maréchal-Le Pen. Écriture enfantine, petit rond sur les « i », petits dessins, grosse fôtes d’orthographe et j’en passe.

En conclusion, ce livre débordant d’imaginaire donne une trêve à toutes ces histoires politiques. Passant du petit sourire au grand rire, voir au fou-rire pour certaines pages, on en ressort avec un moral reboosté et quelques moments de solitudes dans le métro… (Mais qui rigole dans le métro, hein? QUI ?).

Réparer les vivants

Auteur, Folio-Gallimard, env. 7€

Bon, mille ans après tout le monde, je découvre enfin « Réparer les vivants ». Donc, mille ans après tout le monde, je me prends la méga-claque du siècle.

Simon, passionné de surf, est du genre à partir avec ses potes à 6h du matin pour avoir la vague parfaite. Au retour d’une virée, l’accident terrible se produit sur une petite route de campagne. Comment continuer quand on est la maman ? Le papa ? Comment on vit ce genre de situation en tant que médecin ? Infirmière ? Ce livre traite très justement des question de la vie, la mort, l’accident mais surtout de la transplantation cardiaque. Par moment, des pages entières défilent sans que le moindre point vienne freiner cette course contre le temps. Le rythme est dense, prenant, tordant. À l’inverse, quand le temps est suspendu, les phrases courtes laissent le lecteur à bout de souffle. Dans les deux cas, on ne sait plus où se mettre mais pour rien au monde on ne voudrait que cela cesse. Alors, non, le sujet n’est pas jojo : on passe même dans des phases de douleur intenses. Mais p*tain que ça fait du bien un si bon livre !

Si vous ne connaissez pas cette oeuvre, un seul conseil : ne regardez surtout pas le film (ni la bande-annonce), et plongez rapidement dedans !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Trois livres immanquables // Printemps 2017 | Un élan sauvage
    23 avril 2017 at 11 h 33 min

    […] ne vous présente plus Agnès Ledig, je l’ai déjà fait ici et vous avez compris l’amour que je porte au premier roman que j’ai lu d’elle. Si […]

  • Leave a Reply