Trois livres à lire // Printemps 2017

En ce printemps 2017, nous continuons notre lancée « BD » et nous aurons un livre à dévorer au plus vite !

L’Arabe du futur – Tomes 1, 2 et 3

Riad Sattouf, Allary Editions, env. 20€ chaque

Ok, ces trois BD vont simplement ruiner votre budget (sauf si vous avez une bibliothèque fétiche à côté de chez vous). Mais « PUTAING » qu’elles sont magiques. C’est une pure pépite. Un délice. Quand on termine le Tome 1, on se jette automatiquement sur le 2, c’est compulsif, instinctif et délicieux. Le même schéma s’applique évidemment du 2 au 3 et à la fin du 3 on aimerait appeler Riad Sattouf pour qu’il écrive immédiatement la suite. L’Arabe du futur, c’est l’histoire de Riad Sattouf himself et de son enfance. Balloté entre la France et la Syrie, quitter complètement la France pour la Syrie. Son père, enseignant en université et titulaire d’un doctorat, est reconnu comme un intellectuel important au pays. Très rapidement, des liens se nouent entre lui et des hommes d’influences dans sa région et son pays. De ces dessins (et d’une bouille adorable du petit Riad), le lecteur découvrira le décor d’une enfance compliquée. Chahuté par ses camarades d’école, ses propres cousins, divisé entre croyances et/ou idéologies (notamment entre son père VS sa mère), il devra construire son enfance et sa personnalité très rapidement.

A dévorer sans hésiter !

Adulthood is a myth – Sarah Andersen

Sarah Andersen, env. 13€

Vous connaissez sans doute les dessins de Sarah Andersen. Ce petit personnage extrêmement « simple » mais qui traduit tellement d’émotion à la fois. Ni une, ni deux, quand j’ai vu qu’elle avait sorti un livre (et un deuxième aux USA), je me suis jetée dessus. Je crois qu’il existe une version traduite, mais je vous avoue que certains dessins sont à mourir de rire parce qu’ils ont le vocabulaire et l’humour typique des pays anglo-saxons. Chaque dessin est d’une finesse et justesse absolue.

Un BD à ne surtout pas manquer, qui détend et provoque des bonnes crises de rire !

Juste avant le bonheur

Agnès Ledig, Pocket, en. 7€

Je ne vous présente plus Agnès Ledig, je l’ai déjà fait ici et vous avez compris l’amour que je porte au premier roman que j’ai lu d’elle. Si j’ai pour moi Pars avec lui, a été un véritable coup de coeur, Juste avant le bonheur m’a énormément surprise. J’aime toujours autant le type d’écriture de cette autrice. On va droit au but, simplement, purement, on imagine très vite et bien les décors et personnages qui nous entrainent dans l’aventure.

Dans ce livre, on découvre Julie, caissière et maman de Ludovic, qui galère a finir ses fins de mois. Quand Paul vient à sa caisse, il est touché par sa personne et lui propose de venir prendre des vacances avec son fils dans sa maison de campagne en Bretagne. Lorsqu’on s’attend à une histoire bateau pseudo-romantique déjà lue et relue, un événement soudain, brutal et bouleversant arrive. Jusqu’à la fin, nos nerfs et émotions sont mis à rudes épreuves !

Un roman qui se dévore rapidement, qui ne prend pas la tête, qui fait vivre des émotions incroyables et qui permet une vraie coupure avec le monde réel.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply