Une semaine en Crète

La Crète est un petit bijou de notre continent européen puisqu’elle regroupe ce qu’il y a de meilleur dans la vie : le farniente, la marche en montagne, la mer translucide et la bonne nourriture (surtout la bonne nourriture). Un vrai havre de paix où il fait bon se retirer quand le quotidien nous mène la vie dure. Souvent malmenée par les médias, la Grèce, la Crète et les îles ont vu leur tourisme chuter rudement. Pourtant, je vous l’assure : la sécurité y est toujours assurée. Oui, vous pouvez toujours y retirer de l’argent. Non, vous ne payez vraiment pas cher (en France, combien de fois mangeons-nous des produits sains et délicieux pour moins de 5€ au restaurant ?). En conclusion : toutes les raisons y sont réunies pour que nous y allions les yeux fermés.

pour-y-aller

Plusieurs options s’offrent à vous, il faut souvent chercher sur différents sites pour trouver l’offre la plus avantageuse et faire des comparatifs avec les différents choix :

> Atterrir à Héraklion ou Chania : cette option implique souvent une escale à Athènes, et parfois, le nombre d’heures entre les deux vols est affolant (jusqu’à 19h pour certaines compagnies).

> Par bateau : comparez bien les offres d’avion avec escale et le combiné avion + bateau qui parfois est plus intéressant (en n’oubliant pas dans votre calcul le prix du métro pour rejoindre le port. Certes, ce ne sera pas élevé, mais quitte à faire des calculs autant être précis).

Pour rejoindre la Crète depuis Athènes, plusieurs destinations s’offrent à vous : Aller vers Chania, bon choix pour l’ouest et le sud – et pour la beauté de cette ville. Rethymnon, dont le centre et le port sont superbe. Héraklion, pratique pour rejoindre l’est, le sud et les îles des Cyclades par bateau. Ou encore aller à Sitia, qui permet de découvrir directement le nord-est, l’est et le sud-est qui sont, selon moi, les plus intéressants.

quoifaire2-copie

La Crète se divise en deux dans le sens horizontal. On y trouve une population dense au Nord, un peu moins importante au Sud. Et au centre ? Une grande chaîne de montagne pour faire des randonnées. Les passages entre nord et sud sont souvent compliqués (surtout au centre de l’île) et les routes sont très petites. Même si la distance n’est pas très grande, on met plus de temps que prévu pour passer d’un côté à l’autre.

∇∇∇∇∇∇∇∇

11082012-dscf0944-bdnord

↑ Le joli port de Chania où il fait bon flâner le matin pour boire un jus d’orange pressé et le soir, pour manger en terrasse avec vue sur mer.

Le nord de l’île se veut un peu plus touristique (car plus accessible par avion et bateau) et donc, à mon goût, moins agréable. Si vous avez la possibilité de louer un véhicule, il est toujours agréable de voir le nord et le sud mais si cela n’est pas possible pour vous, vous trouverez votre bonheur dans certaines villes de l’Est et de l’Ouest : Chania à l’ouest, Rethymnon pour sa vieille ville et son port (en en-tête de cet article) et Sitia. Je trouve (spoiller : avis très personnel en vue) qu’Heraklion manque de charme par rapport aux trois autres villes. « Capitale » économique de l’île, véritable carrefour entre toutes les Cyclades, la Grèce, les bateaux et avions, on y passe rapidement mais inutile de s’y éterniser.

L’ouest de la Crète est très riche : les villages y sont très intéressants, une arrivée par l’aéroport local de Sitia est possible (en partance d’Athènes la plupart du temps) et un détour par le sud est vivement conseillé. Avant de prendre la route et de vous éloigner, Vai Beach est une superbe palmeraie située à environs une demie-heure de Sitia. Les décors sont à couper le souffle, mais les touristes (grecs et étrangers) sont très nombreux. A l’ouest de Sitia, Agios Nicholaos est à voir avant d’emprunter la seule nationale qui relie le nord au sud dans cette région. Regagnez ensuite Ierapetra et partez à la conquête des (tout) petits villages qui peuplent la côte sud-est.

L’est de la Crète est très montagneuse et il n’y a pas énormément de choses à y découvrir. Ne manquez pas Chania (La Canée) tout de même qui, selon moi, est une ville du nord-est de l’île qui est à voir. On peut y aller par avion ou directement par bateau et semble être un peu moins touristique et polluée que Retimnon ou Heraklion. Ne manquez pas de flâner dans sa vieille ville sublime, de prendre un verre en soirée sur le port et d’y prendre le temps pour s’imprégner du rythme crétois.

11082012-dscf1009-bd

↑ Le vieux quartier de Chania

08082012-dscf0826-bd

↑ La palmeraie de Vai Beach avec son couché de soleil.

∇∇∇∇∇∇∇∇06082012-dscf0546-bdsud

Le sud est moins fréquenté et ressemble plus à la Crète « ancestrale » qui a su conserver les traditions. Ce côté fourmille de petits villages et de plages aux criques idylliques. Si vous avez le temps, ne manquez pas Loutro, un petit village de pêcheurs connu des locaux, accessible uniquement par bateau et voie pédestre. Dépaysement garanti, ce village est une vraie pépite de bonheur. Faites un tour aussi à Paléochora qui sera un véritable havre de paix pour échapper au tumulte des grandes villes. Vous y trouverez un rythme de vie bercé par le chant des cigales, les siestes l’après-midi et les repas festifs en soirée.

08082012-dscf0727-bd

08082012-dscf0731-bd

↑ Les compagnes du voyage

∇∇∇∇∇∇∇∇

En résumé, la Crète est un vrai havre de paix, accessible facilement et pour pas trop cher. Le soleil, les plats, les paysages et la gentillesse des habitants permettent un ressourcement total et une vraie coupure.

> découvrir toutes les photos du voyage <

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply